Les bénéfices attendus de l’implantation d’un tram dans une agglomération telle que Liège dictent de nombreux choix et options lors de l’élaboration d’un projet de tram.

En voici les éléments clés :

Le débit

Par définition, un système de transport collectif structurant sera capable de répondre à des besoins élevés, en termes de capacité, de la population et de desservir ainsi une surface urbanisée précise.
Un haut niveau de service à la collectivité

Ce « meilleur » service se traduit d’emblée par quelques mots-clés et s’exprime en termes qualitatifs et quantitatifs : rapidité, accessibilité, régularité, ponctualité, qualité des correspondances, sécurité, qualité de l’information, confort, …

Le transfert modal

Le transfert modal concerne le report d’une partie des déplacements effectués d’un mode (par exemple un véhicule particulier) vers un autre (par exemple : les transports en commun ou le vélo). Il s’agit d’un effet induit par l’attrait exercé par un service de haute qualité, de nature à concurrencer la voiture individuelle et à diminuer l’intérêt de son utilisation, voire à prendre son relais dans une perspective d’intermodalité.

Le développement économique et la structuration du territoire

La création d’un transport collectif structurant participe au développement économique d’une ville, de certains quartiers existants ou à construire. Une plus-value foncière est généralement constatée suite à la création d’axes forts de transport collectif. De nombreux exemples l’attestent. Dans certains cas, la construction d’une ligne structurante a précédé le développement et la revalorisation de certaines zones du territoire.

La diminution des nuisances environnementales

La création de systèmes de transports collectifs autorisant une plus grande capacité, une vitesse commerciale plus élevée et favorisant le transfert modal permet de diminuer les émissions de CO2, de polluants (NOx, CO, particules, hydrocarbures imbrûlés et autres) et la consommation énergétique globale. En outre, chaque système a ses caractéristiques propres, en matière d’émissions et de consommation énergétique (alimentation électrique et moteurs thermiques), de bruit et de vibrations (générés par la motorisation, les pneus ou les rails, le revêtement, les contraintes de circulation).

L’image du transport collectif

La création de systèmes de transport collectif structurants participe également à la création d’une image dynamique du transport collectif et s’exprime à travers un ensemble de petits détails qui « communiquent » sur le projet. Elle permet ainsi son appropriation par les usagers.

Sécurité des déplacements

Tout transport collectif, en particulier structurant, doit viser une diminution du nombre d’accidents, des incivilités, du sentiment d’insécurité. Tant le matériel roulant que la réalisation des stations, la conception des sites propres et les conditions de circulation doivent contribuer à créer des conditions favorables à la sécurité objective et subjective de tous : usagers des transports collectifs, mais aussi piétons, cyclistes, riverains, …

La qualité de vie et l’image de la ville

Redonner une place centrale au transport collectif et limiter la congestion routière contribuent également à façonner une image dynamique de la cité. Plusieurs villes l’ont bien compris. La conception d’un espace public de grande qualité le long de tout le parcours de la ligne, en relation avec une politique de mobilité favorable aux modes doux et une gestion volontariste du stationnement dans les centres, est de nature à recréer une qualité de vie susceptible d’attirer habitants et activités.