Avec le tram, le réseau urbain du TEC s’intègre dans la construction progressive d’un réseau hiérarchisé :

 

Niveau 1 L’axe 1 de tram de Sclessin à Coronmeuse

Ce premier axe disposera des mesures de priorité les plus élevées indispensables à la fourniture d’une offre de service de haute qualité, tout en en maîtrisant le coût d’exploitation. Cet axe est appelé à devenir l’axe central autour duquel s’articuleront progressivement les trois catégories d’axes bus qui suivent.

Niveau 2 Des axes de bus renforcés

Ces axes, exploités dans un premier temps par bus, bénéficieront de mesures de priorité fortes, atteindront des vitesses commerciales et une qualité de service proches de celles du tram. Ils seront dotés en bout d’axe de parcs-relais. Les comptages réalisés en 2007 et 2008 ont montré que ces axes, perpendiculaires à l’axe 1 de fond de vallée, connaissent une fréquentation de l’ordre de 40 à 60% moins élevée que l’axe 1.

Niveau 3 Des axes forts

Il s’agit du réseau actuel d’axes de bus qui présentent une fréquentation importante et assurent notamment la desserte des quartiers et communes, ou encore d’axes forts sur lesquels il n’est pas possible, du moins à court terme, de disposer d’espace en suffisance pour mener une priorisation aussi poussée que sur les axes TCSP.

Niveau 4 Le reste de la desserte

Ces services assurent la desserte plus fine des quartiers par bus.

Ce réseau hiérarchisé et l’offre de service à y prévoir seront à définir précisément dans le cadre de la restructuration de l’exploitation du réseau suite à l’introduction du tram. Cette réorganisation sera conçue en tenant compte de la qualité de l’offre de service, particulièrement en veillant à réduire le plus possible le nombre de correspondances nécessaires à réaliser un voyage. Une enquête Origine/Destination des clients des 75 lignes de bus en lien avec l’axe de tram est en cours et alimentera à terme cette restructuration globale du réseau.