Vers une mise en service en 2022

En avril 2016, le Gouvernement wallon a décidé de relancer le marché concernant le tram liégeois, avec une mise en service dès lors reportée au printemps 2022. Voici le communiqué publié à cette occasion :

Suite au troisième avis d’Eurostat relatif à une déconsolidation des opérations faisant l’objet du projet de contrat DBFM relatif au tram de Liège, plusieurs scenarii ont été analysés en termes de calendrier, de risques juridiques et d’impact budgétaire, dans la perspective d’un allègement de l’impact SEC du projet sur la trajectoire budgétaire régionale.

Pour rappel, le contrat initial avait été élaboré dans le cadre de la candidature de la Ville de Liège pour l’exposition universelle de 2017. La formule du DBFM avait été choisie dans une optique de déconsolidation, afin de ne pas dégrader la trajectoire budgétaire de la Région. Néanmoins, suite aux différents avis d’Eurostat et malgré les modifications apportées au contrat initial, une déconsolidation n’a pu s’avérer envisageable.

Dans ce contexte, notamment suite à l’avis de l’Inspection des Finances, le Gouvernement wallon a décidé de lancer un nouveau marché PPP de type DBFM (Design, Build, Finance, Maintain).

Cette décision d’un nouveau contrat vise à répondre encore davantage aux exigences d’Eurostat, toujours dans un objectif de déconsolidation. Le Gouvernement décide donc de maintenir son objectif de neutralité de l’opération à la fois en termes de solde de financement SEC et d’endettement SEC de la Wallonie. Le cahier des charges qui sera prochainement lancé tiendra compte de ces différentes remarques.

Par cette décision, le Gouvernement wallon confirme à nouveau sa volonté de réaliser le tram à Liège.

Afin de garantir la validité du permis, une initiative législative sera activée de manière à permettre une prorogation du délai d’exécution des travaux.

Enfin, le lancement d’une nouvelle procédure de marché DBFM implique la non attribution du marché initié en 2013. Dans ce contexte, la SRWT prendra en charge les indemnités prévues au cahier spécial des charges.

En octobre, le conseil d’administration de la Société régionale wallonne du transport (SRWT) a acté le nom des trois candidatures retenues pour le nouveau marché du tram de Liège. Il s’agit des consortiums Alstom Transport BV-BAM PPP PGGM, CAF-Colas-DIF et Skoda-Vinci-CFE-Meridiam.

Sous réserve de validation par l’office statistique européen Eurostat, probablement fin 2016, le cahier des charges sera transmis aux entreprises concernées au début 2017. Après un troisième avis négatif, en janvier dernier, d’Eurostat sur le mode de financement de la construction du tram liégeois, le ministre wallon de la Mobilité Carlo Di Antonio avait annoncé en mars la relance d’un nouveau marché. L’offre de MobiLiège, consortium regroupant les sociétés Alstom et Bam-Galère, était par conséquent devenue caduque. Le ministre avait également indiqué vouloir attribuer le marché du tram liégeois au début de l’année 2018.